Newsletter Aout 2010

Miniwaste : ramener à la vie les déchets de jardins et de cuisine

zoom sur le compost Miniwaste est un projet européen dont l’objectif est de concevoir, mettre en œuvre et évaluer une plan stratégique novateur et pérenne afin de minimiser les déchets organiques urbains dans les Etats de l’Union européenne. Ce projet dure 3 ans (de 2010 à fin 2012) et impliquera 5 partenaires : Rennes Métropole (France), Lipor (Portugal), la ville de Brno (République Tchèque), ACR+ (réseau européen) et le Cemagref (laboratoire de recherche, France).

Le principal objectif de Miniwaste consiste à démontrer qu’il est possible de réduire de façon significative, maîtrisée et durable la quantité de déchets organiques à la source. Dans ce but, Rennes Métropole, la ville de Brno et le LIPOR vont tester localement un certain nombre de bonnes pratiques sur la prévention des biodéchets. En fonction de leurs expériences respectives, les actions du projet seront réalisées soit en tant que projet pilote soit pour développer à plus grande échelle les actions de prévention. Miniwaste a également comme objectif de développer et de mettre en œuvre un ensemble de protocoles de suivi via des outils informatiques. Ces protocoles mesureront les quantités de déchets compostés, la qualité du compost produit, ainsi que l’efficacité de divers composteurs, tout ceci conformément à la réglementation européenne. Les résultats attendus sont ambitieux mais ils sont directement liés aux défis européens pour la gestion des déchets organiques.

Le projet Miniwaste est co-financé par le programme européen LIFE+ (2007-2013) sous le volet “Gouvernance et Politique environnementale”. Ce programme est l’instrument financier européen soutenant les projets de protection de l’environnement et de la nature dans toute l’Europe mais également dans certains pays candidats, adhérents ou voisins. Depuis 1992, le programme LIFE a soutenu 3115 projets et contribué à hauteur d’environ 2 milliards d’€ à la protection de l’environnement.
Le budget total de Miniwaste est de 2 289 402€ dont un cofinancement européen de 1 126 626€. 

Un démarrage avec succès, le projet est en bonne voie.

démonstration de broyage au Comité Jean Pain Les 17 et 18 mars 2010, lors de la réunion de lancement à Rennes Métropole, les partenaires, ainsi que des experts en bio-déchets venus de différents pays européens, se sont réunis afin de commencer à définir l’inventaire des bonnes pratiques et aborder les principaux aspects du projet, notamment la plate-forme informatique qui servira à partager ces bonnes pratiques en matière de prévention des biodéchets.
Un second atelier s’est tenu à Bruxelles les 27 et 28 mai 2010. Ce fut l’occasion pour le comité de pilotage d’échanger des idées sur la façon dont l’inventaire devait évoluer et comment la plate-forme informatique va fonctionner. Cette seconde rencontre fut également l’occasion pour les partenaires de visiter différents sites de compostage, notamment le site de démonstration du Comité Jean Pain, des sites de démonstration à Londerzeel (Belgique) en compagnie des guides composteurs locaux, ainsi que sites de compostage collectif dans diverses villes belges. En plus de ces visites, les partenaires du projet ont pu assister à une session de formation au vermicompostage à Bruxelles.

Concernant l’inventaire, plusieurs bonnes pratiques pour la prévention des biodéchets ont été identifiées par l’ACR+ et validées par les partenaires. Il y a un exemple de compostage domestique dans le Kent (Royaume-Uni), deux exemples de compostage collectif, l’un en région flamande (Belgique) et l’autre à Zürich (Suisse), en enfin deux autres exemples situés dans la région flamande : le premier sur le jardinage au naturel et le second sur les recycleries. D’autres exemples, choisis d’après les discussions tenues lors du second comité de pilotage en mai 2010, sont actuellement étudiés par les partenaires. Ces trois fiches décrivent le compostage de proximité (à la ferme) (Autriche), le compostage domestique dans la région du Piemont (Italie), les sites de compostage collectif et individuel à Chambéry (France). Un troisième et dernier lot de fiches descriptives vont être rédigées cet été et seront consacrées au compostage domestique à Porto, via le LIPOR, et à Brno mais également l’action menée au Royaume-Uni contre le gaspillage alimentaire (WRAP).

Le site internet du projet est disponible depuis la fin juin. Ce site, composé 3 rubriques ( projet, partenaires, et les bonnes pratiques – à venir), contient toutes les informations utiles autour du projet et de la prévention des déchets. Ce site internet est accessible en 4 langues : Anglais, Français, Tchèque et Portugais. Chaque partenaire publiera ses actualités en relation avec le projet et leurs activités locales pour la prévention des biodéchets. Ces articles pourront être commentés par les internautes et ces derniers pourront également partager leurs expériences – N’hésitez pas à le visiter et à laisser dès maintenant vos idées ! Enfin, le site internet met à disposition des photos et d’autres documents de référence ainsi que les newsletters (uniquement une à ce jour, puisque c’est la première !)

Focus sur l’ACR+

ACR+Chaque exemplaire de la newsletter de Miniwaste fera un focus sur un des 5 partenaires du projet (Rennes Métropole, ACR+, Lipor, Brno et Cemagref). Pour le premier numéro, l’ACR+ tient la tête d’affiche !

Qu’est ce qu’ACR+ ?

ACR+ est l’anagramme de « Association des Cités et Régions pour le Recyclage et la Gestion Durable des Ressources ». C’est un réseau international d’environ 100 membres, principalement des autorités locales ou régionales, qui a pour but de promouvoir la consommation durable des ressources et la gestion des déchets à travers la prévention, la ré-utilisation et le recyclage.

Le role d’ACR+ dans Miniwaste

L’ACR+ est responsable de la création de l’inventaire des bonnes pratiques en matière de prévention des biodéchets à l’intérieur et à l’extérieur du partenariat. Cet inventaire sera finalisé en Septembre 2010 et sera à la disposition des partenaires très bientôt. Sur cette base, les partenaires mettront en œuvre des actions de démonstration pour réduire de façon significative les biodéchets.

L’ACR+ est aussi le webmaster du site internet Miniwaste.eu, en collaboration avec Rennes Métropole. Cette tâche inclut la rédaction du contenu du site ainsi que les mises à jour. En lien avec ses partenaires, l’ACR+ devra fournir des actualités sur le projet et ses partenaires pour lesquelles les internautes pourront laisser des commentaires.

Enfin, l’ACR+ est responsable de la communication autour du projet notamment par l’envoi de mails à ces membres, y compris le réseau de contacts d’ACR+, par des communiqués et des articles parus dans les médias européens et locaux, ainsi que dans sa propre newsletter, the Warmer Bulletin et enfin dans la newsline ACR+. Il y a pleins de sources d’information sur le projet Miniwaste !

Miniwaste du point de vue d’ACR+

Selon Olivier De Clercq, Secrétaire Général de l’ACR+ et coordinateur du projet, Miniwaste est en corrélation avec les objectifs de la Directive Cadre relative aux déchets (Directive 2008/98/EC of the European Parliament and of the Council of 19 November 2008). Cette Directive définit la prévention comme une priorité en terme de gestion des déchets. Le projet, en fournissant des solutions concrètes et des bonnes pratiques en terme de réduction des biodéchets, devrait aider les Etats Membres à préparer le programme de prévention des déchets qu’ils doivent établir avant la fin de l’année 2013 (art. 29 de la Directive Cadre). Les résultats du projet auront également une valeur ajoutée pour la Commission européenne lorsqu’elle développera le guide pour aider les Etats membres à rédiger leurs programmes de prévention des déchets.

Olivier De Clercq souligne également que Miniwaste est en lien avec les précédentes actions de l’ACR+, telles que la campagne pour la réduction des déchets, “-100kg”, et les projets impliquant les groupes de travail pour les clusters de biodéchets. Ces activités ont permis à l’ACR+ d’acquérir des compétences en matière d’impact et de bonnes pratiques pour la prévention des biodéchets. La question piège, souligne M. De Clercq, est comment allons-nous mesurer quelque chose qui doit être éviter ? Miniwaste apportera la réponse pour les biodéchets.

Avec le soutien financier du programme LIFE+ de la Commission européenne

Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien.
Cette newsletter est également disponible en anglais, cliquez ici
Pour vous désabonner, cliquez ici
Consultez notre site http://www.miniwaste.eu

 
© miniwaste - www.miniwaste.eu / Powered by KMT2