Newsletter novembre 2011

Composteurs et formation sur le terrain : les progrès à mi-parcours montrent que le projet est sur la bonne voie !

Nous sommes à mi-parcours du projet Miniwaste. Les partenaires se rapprochent de leur but et il reste encore du chemin à faire. En particulier, les trois partenaires autorités locales/régionale (Rennes Métropole, Brno, et Lipor), ont jusqu’ici accompli des progrès importants en réduisant les bio-déchets sur leur territoire, et ils redoubleront leurs efforts pour impliquer les citoyens sur le terrain. Jetez un coup d’œil sur les évènements !

Compostage décentralisé à grande échelle à Rennes


Avec l’aide d’Eisenia, une organisation française qui offre de la formation dans le domaine de la réduction de bio-déchets, Rennes Métropole a instauré toute une série de publicités et d’activités de formation pour le compostage à domicile (dans des habitats individuels et collectifs) et sur place (cafétérias, traiteurs, etc.). Jusqu’ici, près de 2000 fûts à compost individuels ont été distribués. De nombreux outils de communication ont été développés (campagnes d’affichage, brochures, interviews vidéo, etc.) et les actions de sensibilisation (conférences, manifestations pendant des événements locaux, etc.) ont connu du succès. Rennes Métropole soutient aussi un réseau de guides composteurs et d’assistants basé sur des événements qui ont lieu dans leurs communautés et quartiers : le nombre de guides composteurs a déjà atteint la moitié de l’objectif du projet (100 avant la fin de 2012). De nouvelles pratiques sont, ou seront, testées, en particulier le compostage d’intérieur, où les foyers-témoins pèsent leur bio-déchets (juin-octobre 2011) ainsi que la lutte contre le gaspillage alimentaire en cantines scolaires (2012).

Un quartier pilote à Brno


Dans sa commune de Žebětín, Brno a augmenté le nombre de fûts à compost individuels distribués en 2011, pour inclure la distribution aux écoles, et a instauré un site de compostage collectif. Environ 230 fûts à compost ont été distribués et plus de 100 fûts supplémentaires le seront dans les mois qui viennent. Brno a profité de cette occasion pour distribuer des brochures de sensibilisation aux citoyens pendant les livraisons des fûts à compost. Cinq sites de démonstration ont été installés dans des centres de recyclage à Brno, notamment un site dans la commune de Žebětín, et les autres dans d’autres parties de la ville. Des événements locaux annuaires présentent aussi une belle occasion pour sensibiliser le grand public sur la prévention de bio-déchets, par exemple une exposition de fruits et de légumes au mois d’octobre. En 2012, plus d’efforts se focaliseront sur la réduction de déchets alimentaires.

La prévention des bio-déchets dans la Région de Porto


Depuis le début du projet Miniwaste, Lipor a mis en œuvre de nombreuses activités de communication pour impliquer les citoyens dans la prévention des bio-déchets : envoi de courriers électroniques, vidéo, Facebook, lettres d’information, conférences et événements, etc. Plusieurs initiatives relatives à la prévention des bio-déchets ont permis à Lipor de toucher un public plus large, de manière coordonnée avec d’autres activités de Miniwaste et plus particulièrement Horta de Formiga (site de démonstration de compostage : 76 types de leçons, 9000 participants et 12500 visiteurs du lieu depuis 2002), Horta na Escola (compostage communal et jardins biologiques dans des écoles : 123 écoles participantes depuis 2004), Terra a Terra (compostage domestique et collectif : environ 6000 composteurs distribués et 33 sites de compostage communal depuis 2007), Menu Dose Certa (réduction de déchets alimentaires dans les restaurants depuis 2008).

Prévention des bio-déchets : le sujet brûlant de la conférence de Brno

La ville de Brno a organisé une conférence sur la prévention des bio-déchets le 13 Septembre 2011. La conférence était organisée dans le cadre du projet Miniwaste, donnant ainsi l’occasion de partager des expériences et des bonnes pratiques concernant la prévention des déchets.

Environ 60 experts de la prévention des déchets se sont réunis à Brno pour présenter leurs expériences concernant les problèmes, solutions et bénéfices obtenus en matière de développement des stratégies de prévention des bio-déchets, ainsi que des initiatives aux niveaux local et régional. Pendant les quatre sessions de la conférence, les orateurs ont abordé des sujets liés à la prévention des bio-déchets, tels que les actions aux niveaux local et régional, les outils d’évaluation et de suivi utilisés et les bonnes pratiques.

Après un aperçu de la situation européenne concernant les bio-déchets, l’ACR+ s’est focalisé plus particulièrement sur la cuisine et le jardinage « raisonnés ». Lipor, Rennes Métropole et Brno, ainsi que d’autres villes en République tchèque et en Europe, ont présenté leurs expériences et études de cas. Les initiatives mises en œuvre dans le cadre du projet Miniwaste, par exemple le développement des sites de compostage communal ou domestique, les formations des citoyens, l’assistance aux maîtres composteurs, etc. Le Cemagref a souligné les développements les plus récents concernant les protocoles d’évaluation qualitatifs et qualitatifs. Le ministère tchèque de l’environnement a présenté le nouveau projet de loi sur la gestion des déchets qui sera achevé en 2012.

La conférence a aussi été l’occasion pour les experts des bio-déchets de partager leurs idées et leur expertise avec d’autres acteurs et projets en Europe. Plus particulièrement, les activités mises en œuvre dans le cadre du projet Pre-Waste, Green Cook et la Semaine européenne de la réduction des déchets ont été présentées. Les documents de la conférence (programme et présentations des orateurs) sont disponibles sur le site web de Miniwaste.

Etudes et recherche : la situation à mi-chemin pour Miniwaste

Afin de fournir des outils efficaces et utiles pour la réduction des bio-déchets aux villes et régions, les partenaires de Miniwaste partagent leur expertise et analyses techniques. Ces tâches se sont avérées jusqu’au présent efficaces mais il reste encore du travail pour livrer les derniers outils, en particulier les méthodologies et la plateforme de suivi en ligne.

Pendant la première année du projet, l’ACR+ a rassemblé et analysé plusieurs études de cas de réduction de bio-déchets mises en œuvre en Europe. Une compilation de dix bonnes pratiques, détaillées en termes de processus, facteurs de réussite et défis a vu le jour suite à ce travail. Ces bonnes pratiques ont été publiées début 2011 sur le site Miniwaste. Suite à la publication de l’inventaire de bonnes pratiques, l’ACR+ a poursuivi sa tâche de chargé de communication du projet Miniwaste, en particulier par des activités de communication et de dissémination, telles que le site web Miniwaste et la présentation du projet pendant certains événements, comme la Green Week. Comme d’autres partenaires, l’ACR+ a continué à fournir des analyses et expertises techniques, par exemple concernant l’étude visant à définir l’outil informatique de Miniwaste et les divers protocoles développés dans le cadre du projet.

L’élaboration de ces protocoles est la responsabilité principale du Cemagref, qui vise ainsi à développer trois types de méthodologies basées sur des recherches faites sur le terrain et en laboratoire : l’évaluation de l’effet du compostage sur la quantité de déchets, des fûts à compost utilisés pour le compostage collectif et de la qualité du compost. En ce qui concerne l’évaluation de l’effet du compostage sur la quantité des déchets, les outils utilisés comprenaient des sondages, la caractérisation des déchets (selon la procédure française MODECOM), la pesée de déchets par les foyers, ainsi que la quantification électronique des déchets verts. L’évaluation des fûts à compost utilisés pour le compostage collectif dépend de plusieurs facteurs, tels que le type de bio-déchets (soit des déchets verts, soit des déchets alimentaires), la fréquence des dépôts, etc. En ce qui concerne l’évaluation de la qualité du compost, les méthodes sont les suivantes : l’analyse sensorielle (où les sondages sont remplis par les composteurs), et l’analyse physique-chimique en laboratoire. Des résultats préliminaires seront bientôt disponibles.

A partir de l’inventaire de bonnes pratiques et des protocoles, un outil web sera développé en 2012 afin d’aider les villes et les régions à suivre et évaluer l’efficacité des stratégies de prévention de bio-déchets implémentées sur leur territoire. Rennes Métropole s’occupe du développement de cet outil. Afin de définir plus concrètement les besoins et les fonctions de l’outil, Rennes Métropole a demandé à BIO Intelligence Service de mener une étude sur ce sujet. Il ressort de cette étude que l’outil sera structuré en trois modules:

  • Module d’aide à la prise de décision (avant la mise en œuvre de toute action ou stratégie) pour aider à faire des diagnostics de territoire et à se renseigner sur des actions de prévention appropriées ;
  • Module d’évaluation des actions, qui aide à mettre en œuvre et à suivre des actions de prévention de bio-déchets ;
  • Module de consultation de résultats, qui montre les résultats des actions sous forme de tableaux et de graphiques spécifiques.


L’outil web sera construit au début de 2012 à partir de cette étude. Dans le courant de l’année, l’outil sera testé par les partenaires et par d’autres autorités locales et régionales en Europe.

Focus sur un partenaire : Brno

Lipor

Chaque numéro de la newsletter de Miniwaste se focalise sur l’un des
cinq partenaires du projet (Rennes Métropole, l’ACR+, Lipor, Brno et le Cemagref). Cette fois-ci c’est le tour de Brno.

Le partenaire tchèque en quelques mots

Brno, deuxième ville de République tchèque, compte presque 370 000 habitants. Elle se trouve dans la partie centrale de l’Europe et plusieurs capitales européennes sont situées dans un rayon de 200km : Prague, Vienne et Bratislava. Brno est la métropole de Moravie et un centre touristique important pour tous ceux qui veulent explorer les beautés naturelles et culturelles de la région du Sud de Moravie. Les foyers de Brno ont produit 104 123 tonnes de déchets en 2010, dont 71 530 tonnes ont été valorisés énergétiquement par la compagnie municipale SAKO. Avec ses 269kg de déchets/an/habitant, Brno se place en dessous de la moyenne nationale de 316kg/an/habitant. La Ville de Brno est dotée d’un large réseau de centres de collecte des déchets (actuellement on en compte 39). Ils servent à se débarrasser des déchets encombrants, mais aussi d’autres types de déchets triés (verre, carton, métal, PET, polystyrène, déchets de construction et ainsi de suite), y compris les déchets dangereux. Tous ces centres acceptent les déchets verts. L’an dernier, 1 704 tonnes de déchets verts ont été collectés de cette façon, et puis traités dans la centrale de compostage. La part des bio-déchets dans les déchets résiduels est de 30% à Brno.

Le Rôle de Brno dans le projet Miniwaste

Dans le cadre du projet Miniwaste, la Ville de Brno met en œuvre un projet pilote de compostage domestique dans sa commune de Žebětín. Pour la réalisation de ce projet, les fûts à compost sont posés près des maisons et l’impact du compostage sur la composition des déchets résiduels communaux est régulièrement évalué. Brno organise des actions de dissémination afin de promouvoir le compostage domestique et de fournir des informations sur le compostage aux citoyens (actions de démonstration, guides et manuels sur le compostage). En outre, Brno est responsable d’un site web local (www.miniwaste.cz) où se trouvent toutes les informations sur la mise en œuvre du projet et ses développements les plus récents. Ce projet permet à la ville de Brno d’évaluer le potentiel pour le compostage domestique en fonction des conditions en République tchèque.

Miniwaste du point de vue de Brno

La plupart de déchets résiduels municipaux se compose de matériaux biodégradables. Le compostage domestique permet d’utiliser une partie des déchets communaux là où ils sont produits, tout en évitant les dépenses financières nécessaires à la collecte et au transport des déchets jusqu’aux sites de traitement. Non seulement le compostage domestique utilise les bio-déchets, mais il aide aussi à réduire le coût de la collecte et du traitement des déchets. Le projet Miniwaste vise aussi à évaluer le potentiel qu’a le compostage dans la société tchèque, étant données les spécificités culturelles et urbaines.


Les dernières nouvelles du site web Miniwaste

Laissez-nous vos commentaires

est-ce que Miniwaste

un projet européen de 3 ans financé par le programme LIFE+ de la Commission européenne, qui a pour objet de concevoir, mettre en application et évaluer un plan stratégique innovant et durable pour minimiser les déchets organiques municipaux dans les pays de l’UE, jusqu’à 2012.

Avec le soutien financier du programme LIFE+ de la Commission européenne

Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien.
Cette newsletter est également disponible en anglais, cliquez ici
Pour vous désabonner, cliquez ici
Consultez notre site http://www.miniwaste.eu


 
© miniwaste - www.miniwaste.eu / Powered by KMT2